This weeks blog has been taken over by Mulugeta Morrison, a 16 year old that I was happy to be introduced to through a friend who is one of his teachers. Though the point of Mulugeta and I meeting was to have a discussion on our identity as People of Colour and racist experiences, I felt our discussion was much more than that. Hearing Mulugeta describe his life being adopted by two white parents reminded me of how I felt as a young child raised by a white mother in Moncton. His story is a powerful one that I felt should be amplified through my blog, and because of our meeting, I hope to help more kids and teens like him who could benefit from knowing someone who is having similar racially based experiences as them. This is Mulugeta’s story.

Le blog de cette semaine a été repris par Mulugeta Morrison, un jeune de 16 ans à qui j’ai été heureux d’être présenté par l’intermédiaire d’un ami qui est un de ses enseignantes. Bien que le but de mon conversation avec Mulugeta était d’avoir une discussion sur notre identité en tant que personnes de couleur et les expériences racistes, j’ai senti que notre discussion était bien plus que cela. En discutent la vie de Mulugeta qui à été adopté par un couple blanc, cela m’a rappelé de ce que je ressentais comme jeune enfant élevé par une mère blanche à Moncton. Son histoire est puissante et je pense qu’elle devrait être amplifiée à travers mon blog, et grâce à notre rencontre, j’espère aider plus d’enfants et d’adolescents comme lui qui pourraient bénéficier de la connaissance de quelqu’un qui à des expériences raciales similaires. C’est l’histoire de Mulugeta.

Mulugeta Morrison 

Je m’appelle Mulugeta Morrison, je suis né en Éthiopie et je suis arrivé au Canada quand j’avais quatre ans. J’ai tout oublié de l’Éthiopie sauf les photos de quand mes parents m’ont adopté. La raison pour laquelle je suis venu au Canada est parce que mon père est mort dans un accident de bateau. J’avais trois ans. J’étais tellement affecté que je ne pouvais rien faire, j’ai bloqué le monde autour de moi. Alors, ma mère m’a donné pour adoption pour essayer de m’aider. Après quelques mois, je commençais de mieux être. Ensuite, j’étais adopté dans une petite famille.

Ils ont pris soins de moi, la seule chose difficile était que je suis Noir et ils sont Blancs. Ça serait correct, mais ils ne pouvaient pas m’aider quand j’ai commencé à avoir des expériences racistes. C’était difficile pour eux de m’aider à travers ces expériences racistes parce qu’ils ne savent pas ce que c’est de vivre de la discrimination seulement parce que tu as de la peau différente. Pendant que je grandissais, j’avais des expériences racistes, mais je ne savais pas comment gérer le racisme. Ce que je sais maintenant est que nous sommes une communauté Noire et nous avons besoin de savoir comment vivre avec le racisme et comment aider l’un et l’autre dans nos expériences.

Black dans les Maritimes m’a été présenté par Hillary LeBlanc. Ceci a commencé à cause d’un projet de français, mais je n’aurais jamais pensé que cela aurait eu un impact aussi important dans ma vie. Nous nous sommes rencontrés par l’intermédiaire de mon enseignante afin que je puisse l’interroger sur la façon dont elle a été traitée parce qu’elle est Noire. Je suis une minorité depuis que je suis arrivé au Canada, depuis l’Éthiopie. C’était très utile et inspirant d’entendre son histoire et ce qu’elle a surmonté. Elle a passé à travers une expérience marquante du racisme en 3e année. Elle n’a jamais vraiment vaincu le racisme, mais a plutôt appris de vivre avec et à apprendre à d’autres comme moi comment le vivre. Un gros changement où elle se sentait qu’elle était plus acceptée était quand elle a connecté avec son père et sa communauté Noire. Elle parle à propos de ses expériences pour donner la réalisation aux autres personnes comme elles qu’elles ne sont jamais seules. 

Quand j’étais très jeune, j’ai eu la chance de ne pas vivre le racisme. Je peux maintenant voir que j’étais aveugle au racisme. La raison est que j’ai été élevé par des parents blancs qui ne pouvaient pas vraiment expliquer comment y faire face. En été 2018, j’ai eu les yeux ouverts sur la réalité du monde lorsque j’ai eu ma première expérience du racisme. J’étais sous le choc. Cela m’a vraiment affecté mentalement. Tout était en descente à partir de là. Après le premier, il y en avait de plus en plus et cela empirait au point que je perdais le sommeil. Je n’avais pas appris à gérer ces expériences. C’est pourquoi Hillary m’a aidé parce qu’elle m’a présenté Black dans les Maritimes. C’est là que j’ai pu voir toutes les différentes façons dont les autres personnes Noirs ont surmonté ces obstacles.

Black dans les Maritimes était un endroit qui m’a montré toutes les différentes expériences des personnes qui vivent le racisme. Ils reconnaissent que toutes les personnes Noires vivent le racisme de façon différent et ils démontrent que n’importe où que tu travailles, tu vas encore vivre le racisme. Ils essayent de faire une différence une personne à la fois.Je suis inspiré par eux parce qu’ils n’ont pas fait de grandes choses, mais ils font une grosse différence. Je veux faire partie de ce changement. J’ai 16 ans, mais ça ne va pas m’arrêter d’au moins aider quelques personnes. Ça va montrer que tout le monde peut faire une différence pour leur communauté.

Liked it? Take a second to support Hillary Leblanc on Patreon!